Actualités

Mélanie rejoint la Challenger Class Élément suivant [:fr]Exclusif ! Rapport de...

Mélanie rejoint la Challenger Class

Portrait d’une athlète unique en son genre, entrée dans l’histoire du Red Bull Air Race en 2016…

Quand Mélanie Astles rejoint la Challenger Class du Red Bull Air Race, elle est la première femme de l’histoire à participer à ces séries.

D’origine franco-anglaise, Mélanie grandit dans le Sud de la France. Petite, lors d’un show aérien britannique, elle a la chance de monter dans le cockpit d’un avion de chasse. « J’ai immédiatement su que mon truc c’était le ciel », se souvient-elle.

En 2016, la Française fait une entrée discrète dans la compétition, connaît des premiers entraînements difficiles et s’avoue d’abord un peu frustrée. Mais au fil des épreuves, ses résultats s’améliorent, et avant même la fin de sa première saison, elle termine l’année sur la 2e marche du podium d’Indianapolis. Après la course, soulagée, elle déclarera : « Maintenant je sais que j’en suis capable ! »

Quand Mélanie Astles se fixe un objectif, elle donne tout pour l’atteindre. Et c’est ce qu’elle fait aujourd’hui en Red Bull Air Race. Elle est l’une des plus jeunes de Challenger Class et comme tous les pilotes, elle nourrit secrètement l’espoir de participer un jour au championnat du monde en Master Class. « Quand j’ai accepté de faire partie des Challengers en 2016, j’étais aux anges, une grande reconnaissance pour moi », se souvient-elle. Elle découvre avec bonheur que « en Red Bull Air Race, je ne suis pas considérée comme une pilote, mais comme pilote tout court ».

Si Mélanie est dotée d’une joie de vivre contagieuse (son mot d’ordre : « Souris à la vie, la vie te sourira » !), il est rare de la voir se détendre pendant les weekends de courses : elle visionne en boucle les vidéos de ses vols d’entraînement ou, le casque vissé sur les oreilles, fait les cent pas en visualisant mentalement ses trajectoires. Déterminée, elle prend conseil et trouve des sponsors, si bien qu’elle parvient à se procurer son propre avion l’an dernier, qui lui permet de s’entraîner et d’affûter ses compétences.

Mélanie n’a couru que 3 fois cette saison, mais a déjà 1 podium à son actif. De nouveau en lice à Porto et Lausitz, elle aura de grandes chances de remporter son billet pour la finale d’Indianapolis. Mais Mélanie inspire aussi la génération future de pilotes d’Air Race : « J’entends des jeunes filles – et garçons – me dire à quel point mon expérience les motive pour poursuivre leur passion. De mon côté, cela m’incite à faire encore mieux, confie-t-elle. Si je peux les aider à comprendre qu’à force de travail et de volonté on peut réaliser ses rêves, ça me va. La question n’est pas d’être une femme dans un sport d’hommes, mais de réussir ce qu’on fait. »

Plus audacieuse que jamais, la Française ajoute : « Croyez en vos rêves, mais faites ce qu’il faut pour les atteindre. »

> Voir l’article original