Actualités

Championnats du monde de voltige : J-4

Prenons des nouvelles de Mélanie de ces trois derniers mois – et il s’est passé beaucoup de choses !

Mélanie, on se souvient de problèmes de santé en avril. Est-ce que vous allez mieux et avez-vous pu reprendre vos activités ?

Oui, merci, tout va bien. Plein de projets en tête, et ayant repris l’entrainement, physique et mental, ma santé s’est bien améliorée. En mai, j’ai repris mes stages avec mon coach Pierre Varloteaux à Mende et Ussel, où nous sommes toujours très bien accueillis, en préparation pour le championnat britannique de voltige Unlimited en juin et le championnat de France en juillet.

Deux compétitions de championnats nationaux… c’est beaucoup de pression. Comment ça s’est passé ?

Juin 2019 marquera à jamais mon histoire personnelle. Pour la toute première fois, j’ai participé au championnat britannique de voltige Unlimited à Sywell (20-23 juin) et j’ai gagné le titre. Sywell est près de la ville de Rugby où je suis née, d’où ma double nationalité française et britannique. Après deux jours de compétition, 4 programmes, dont 3 inconnus, c’est avec beaucoup d’émotion que j’ai pu soulever le magnifique trophée du vainqueur, avec un super score de 79,6%. J’ai également gagné la compétition Freestyle. Je tiens à remercier mon coach, Pierre Varloteaux, qui m’a beaucoup aidé aussi pour la logistique de mon déplacement en Angleterre, et pour son constant soutien moral. A mon retour en France, j’ai eu l’extraordinaire chance de voler au-dessus de ma ville de naissance, Rugby, dans mon Extra 330 !

Félicitations pour votre titre en Angleterre ! Et comment s’est passé le championnat de France ?

Je suis heureuse de voir que mes efforts ont payé. J’ai fini 10ème sur 20, et deuxième féminine avec un score de 74,933%. Ce bon résultat me motive encore plus à travailler dur et obtenir un score encore plus élevé.

Eh bien, deux championnats nationaux de voltige en deux mois, un sacré exploit ! J’imagine que vous avez eu d’autres activités…

Début mai, j’ai fait une petite escapade à Londres pour le tournage d’un spot publicitaire pour un projet d’une Ecole. J’ai également passé deux jours à Clermont-Ferrand, afin de renouveler ma licence d’instructeur, qui me sera utile pour mes projets à venir. En mai, nous avons aussi commencé le tournage d’une courte vidéo dirigé par Tom Braxstone, de Epic Digital Motion, qui réussit à capturer sur film les émotions que je ressens quand je vole. Malheureusement à cause du temps inclément, nous avons dû remettre la suite du tournage plus tard dans la saison.

Je crois savoir que vous avez eu une mauvaise surprise pour votre anniversaire…
Le 29 mai, nous avons eu la nouvelle choc de Red Bull Air Race. Ils avaient pris la décision d’arrêter complètement les courses après 2019, et pour la saison 2019, il n’y aurait plus que trois courses : Kazan, Lac Balaton, et Chiba. En conséquence, je ne volerai plus à Kazan, mais à la place je ferai deux courses au Lac Balaton, en Hongrie, les 13 et 14 juillet. Quel cadeau d’anniversaire !

Waouh! Le choc! Comment avez-vous réagi?
Nous avons tous reçu la nouvelle par email de manière laconique, quelques heures seulement avant le communiqué de presse officiel. Naturellement, pour beaucoup d’entre nous, il allait falloir envisager réorganiser notre année sportive. Très triste de cette mauvaise nouvelle, mais je garde une grande fierté d’avoir fait partie des pilotes Challengers en tant que première et seule femme. De nouveaux horizons s’ouvrent à moi avec de beaux projets.

Après d’autres stages, on vous a vue au Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace au Bourget, mondialement connu.
J’étais invitée par mes sponsors, Michelin et Alsim. J’ai pu essayer le super nouveau simulateur d’Alsim où j’ai pu effectuer quelques atterrissages très rock and roll !! J’ai aussi passé du temps utile et agréable avec la famille Michelin. Je suis toujours reconnaissante à mes sponsors de leur appui de tous les instants. Deux super journées au Bourget, mais il était temps pour moi et mon avion Extra de traverser La Manche.

Pour votre prochain challenge, vous deviez faire deux courses en Hongrie pour Red Bull Air Race. Il y a eu des problèmes avec la première course ?
A cause de problèmes logistiques et mécaniques le vendredi, et le mauvais temps changeant le samedi, les Challengers ont eu très peu de temps pour s’entrainer sur le circuit.
Quand mon tour est venu pour m’entrainer, on m’a annoncé que c’était trop tard. La course Challenger devait se dérouler immédiatement, et, comme un pilote n’est pas autorisé à prendre part à la compétition sans un minimum d’entrainement, j’ai été déclarée DNS (did not start – non partant). Inutile de vous dire ma frustration et mon désarroi, mais bon c’est derrière moi maintenant, je ne garderai que le meilleur, comme ma rencontre avec des fans très spéciaux ! Le dimanche 14 juillet, j’aurais tant aimé entendre La Marseillaise pour la Fête Nationale, j’ai fait un bon vol mais je me suis classée 5ème. Considérant que j’ai eu 6 minutes d’entrainement dans toute la semaine, je suis satisfaite de mon résultat. Une journée pleine d’émotion, car ce sera mon tout dernier vol pour Red Bull Air Race.

Ayant tourné cette page, on vous a vue à Oshkosh, Wisconsin, U.S.A… le plus grand meeting annuel d’aviation aux U.S.A. !
EAA Air Venture Oshkosh est le plus grand meeting annuel d’aviation aux USA, qui célébrait son 50ème anniversaire cette année du 21 au 25 juillet. J’étais présente en tant qu’ambassadrice Michelin. Trois jours intenses avec des rencontres avec le public, des présentations, des séances d’autographes, des forums sur les femmes dans l’aviation… J’ai aussi passé du temps avec l’équipe de Alsim, où j’ai pu rencontrer le CEO Jean-Paul Monnin. Pour Alsim un jour heureux, car l’équipe célébrait la vente de 4 simulateurs AL 250. Oshkosh est toujours une super et unique expérience pour moi et tous les passionnés d’aviation.

Après tous ces évènements avez-vous pris un peu de repos ?

Pas du tout ! Un tel succès est dû à beaucoup de travail et d’entrainement, avec mon équipe. Mais aussi tous les encouragements et le soutien d’amis, famille, fans et bien sûr mes sponsors, ESAF, Michelin, BMW, Alsim, Pima Air & Space Museum, Group Galilé, ATM. Et donc, retour au travail avec le prochain objectif le Championnat du Monde de Voltige fin août. La compétition a lieu du 21 au 31 août. Après Oshkosh, j’ai rapidement repris ma routine d’entrainement physique et mental. Et bien sûr, j’ai retrouvé mon avion pour des stages : le premier début août à Montceau les Mines, sous la direction de Pierre Varloteaux.

Et donc, sous quel drapeau allez-vous voler, puisque nous avons appris que vous n’avez pas pu être sélectionnée dans l’Equipe de France ?

Juste après le Championnat de France en juillet, j’ai eu la confirmation que l’équipe nationale de voltige britannique m’offrait une place dans leur équipe, et en conséquence, la possibilité de participer au championnat du monde grâce à ma double nationalité franco-britannique et mon titre gagné à Sywell. Je suis très fier de représenter le pays de ma naissance et reconnaissante d’avoir la chance de voler avec mes nouveaux coéquipiers Phil Burgess, Chris Brook et Nick Onn… Donc, au travail !

Mélanie, est-ce qu’il vous arrive de ralentir ?

Un jour chez moi, où j’ai pu piloter ma nouvelle moto BMW F850GS, grâce à mon sponsor BMW, dans ma belle Provence. Puis retour à l’entrainement pour le Championnat du Monde.

 

Donc, tous à Châteauroux, pour le Championnat du Monde fin août !

Oui, j’espère vous y voir nombreux et en attendant,

TO DREAM, TO FLY, TO INSPIRE… SMILE ON !