Actualités

Championnat d’Angleterre : je réponds à vos questions Élément suivant [:fr]Championne...

Championnat d’Angleterre : je réponds à vos questions

Après mon titre de Championne d’Angleterre Unlimited et Freestyle samedi dernier et à quatre jours du Championnat de France, j’ai reçu énormément de questions sur la compétition. Mon coach Pierre Varloteaux et moi-même avons répondu à certaines.

Mélanie, tu avais l’air de survoler les 3 premiers vols. Le dernier, le Libre Inconnu, était plus physique. Pourrais-tu nous expliquer pourquoi ?

En effet, le dernier programme Libre Inconnu a été plus physique car il y avait plus de figures et notamment des figures dites « compliquées ». Celles-ci sont posées par les pilotes, l’objectif étant de déstabiliser les adversaires. Il était très technique mais ma préparation physique, mentale et technique m’ont permis d’être performante jusqu’au bout et de décrocher un résultat honorable.

Mélanie, tu te plaignais de petits problèmes de mise au point de ton avion avant le championnat anglais, notamment aux ailerons. Est-ce que ces problèmes ont influencé ta performance ? 

Les problèmes ont commencé suite au nouveau covering de mon avion au mois d’avril. Cette période a été particulièrement difficile car je ne retrouvais plus mes sensations habituelles. On se laisse envahir par le doute et la crainte de ne plus pouvoir voler comme avant.  Il m’aura fallu plus d’une vingtaine de vols pour finalement réussir à peaufiner les minuscules détails qui font toute la différence en compétition.

On te voit « faire la musique » avant chaque vol, pourrais-tu nous expliquer ce que c’est et l’importance que cela représente pour la performance?

Faire la musique, c’est se représenter mentalement le vol que nous allons effectuer. Si vous voyez un pilote au sol en train de tourner sur lui-même en bougeant ses bras devant son avion, c’est normal, il visualise le film avant de l’exécuter. Dans un programme, nous pouvons effectuer jusqu’à 60 rotations : tour, demi-tour, huitième de tour…en moins d’une seconde.  Plus vous connaissez la chorégraphie, plus vous pouvez vous concentrer sur les détails de la réalisation.

Certaines figures que tu fais ont l’air assez violentes vu du sol avec des passages rapides de G positif au G négatif. Comment arrives-tu à rester concentrée et te repérer dans l’espace? 

Par rapport à la course (Red Bull Air Race), la voltige Elite est encore plus physique. Nous avons des variations de G qui chamboulent totalement l’intérieur du corps. Lorsque vous effectuez un looping par exemple, vous êtes tour à tour éjecté puis enfoncé dans le siège. Seule la ceinture vous retient. Sous 1G, nous pesons notre poids habituel sur cette planète.Sous une accélération subie de 2G, notre poids apparent double. En voltige, vous pouvez prendre jusqu’à 10 G donc peser jusqu’à 10 fois votre poids. Il faut donc être extrêmement entrainé (et gainé) pour éviter le voile noir : le sang se vide du cerveau vers le bas, le pilote voit gris, puis noir. Une courte perte de conscience peut s’en suivre si l’accélération augmente. Dans ce cas, il faut relâcher l’effort au manche pour retrouver ses esprits.

Le championnat se déroule sur seulement 4 vols par participant. Pourrais-tu nous expliquer les différences entre chaque vol?

Le championnat se déroule sur quatre vols plus un cinquième vol free style.

Le premier vol est le connu libre : programme composé de 10 figures dont 5 imposées par le jury en début de saison et 5 figures au choix du pilote, tout en respectant un coefficient maximum de 450 points. Le but est de construire un programme qui permette de marquer des points. Les autres vols sont des programmes inconnus : les pilotes découvrent 10 figures qu’ils doivent réaliser en direct devant les juges.

______

Pierre, Mélanie a obtenu une moyenne de 79,6% aux épreuves, dont un vol au-dessus de 83%. Pour nos amis néophytes, est-ce une bonne moyenne et comment les vols sont-ils notés ?

En fonction des compétitions, les notes varient entre 78 et 82%. C’est donc une excellente moyenne, oui. Un programme comporte entre 10 et 14 figures, chacune notée sur 10 points. Les juges (entre 7 et 10) démarrent à 10 et dégradent la note en fonction des critères établis. La moyenne donne le résultat final.

Nous avons vu une nette progression cette année chez Mélanie dans sa façon de voler, même au RBAR avec son podium à Abu Dhabi. Comment vois-tu sa participation aux Championnats de France la semaine prochaine et aux Championnats du monde en août ?

Mélanie a beaucoup d’atouts pour réussir. Elle a une excellente technique, de très bonnes capacités physiques et un mental de battante. Mais rien n’est immuable. Elle doit continuer de travailler jusqu’au bout pour arriver dans les meilleures conditions possibles. Ensuite, que le meilleur gagne.